Sur cette page, vous trouverez les trois derniers billets de mon blog personnel. Pour consulter les autres, je vous invite à vous rendre sur le forum :


Participer à une primaire citoyenne

Je ne vous apprends rien en disant que nous sommes en pleine période électorale et que les résultats du premier tour de l’élection Présidentielle ont été décevants pour beaucoup d’entre nous… Mais que faire alors ? À défaut d’apporter des réponses toutes faites, cet article va modestement essayer de vous donner quelques éléments de réflexion supplémentaires.

Face à une situation aussi catastrophique, je comprends celles et ceux qui ont décidé de ne plus cautionner cette mascarade en rejoignant les rangs des abstentionnistes. Toutefois, je suis plutôt d’avis que lorsque l’on cherche à faire évoluer une situation il faut utiliser tous les moyens à notre disposition pour changer les choses, dont le vote, sans pour autant placer en lui tous nos espoirs et attentes, au risque d’être régulièrement déçus…

Vous le savez, depuis le début, ce blog vous encourage à incarner le changement que vous voulez voir dans le Monde grâce à des idées d’actions non-violentes ou de nouvelles habitudes de vie. Dans ce cadre, je pense qu’il est important d’essayer de nous réapproprier les institutions existantes pour ne pas les laisser aux mains de personnes corrompues par la finance ou à l’idéologie xénophobe comme c’est le cas actuellement !

Selon moi, le désintérêt croissant des français pour la Politique est majoritairement dû au fait que la Démocratie représentative arrive en bout de course. Non seulement les professionnels de la politique ne sont plus représentatifs des français, mais surtout ils ne cherchent même plus à les représenter tout court !

C’est en faisant des recherches sur ce sujet que j’ai découvert en Octobre 2016 le site Internet « LaPrimaire.org » : il s’agit d’un outil numérique permettant à n’importe quel citoyen volontaire de se porter candidat pour porter la voix de ses concitoyens lors de la prochaine élection organisée en France. Vous l’aurez compris, le but est d’avoir davantage de candidats issus du peuple, dont la politique n’est pas le métier (et ne doit pas non plus le devenir)

Ainsi, l’année dernière j’ai fait partie des 32000 personnes qui ont soutenu Charlotte Marchandise (42 ans, formatrice en Ille-et-Vilaine) pour représenter les Français lors de l’élection Présidentielle. Malheureusement, la concurrence fut rude et elle n’est pas parvenue à réunir les 500 parrainages de grands électeurs, ce qui l’a empêchée de participer au scrutin définitif…

« Quel rapport avec la situation présente ? » me direz-vous. Tout simplement que même si nous avons perdu une bataille (l’élection Présidentielle en l’occurrence), les Législatives approchent et LaPrimaire.org organise maintenant 577 primaires en ligne, une par circonscription électorale !

Bien décidé à aller choisir puis soutenir le meilleur candidat citoyen de ma circonscription, je me suis rendu sur le site Internet pour constater avec surprise qu’il n’y a pas assez de candidats déclarés ! Puisque ma circonscription faisait partie de celles dépourvues de candidat, j’ai longuement hésité avant de prendre la décision d’en être car l’homme (ou la femme) providentiel(le) n’existe pas et, si je ne le fais pas, qui le fera ?

C’est dans cette optique de "montrer l’exemple" que je vous invite à vous inscrire sans tarder sur LaPrimaire.org afin de soutenir le candidat de votre circonscription, voire de vous présenter comme candidat si l’envie vous prend ou que personne ne s’est encore présenté…

Gardez bien à l’esprit que cet appel n’est pas une publicité personnelle mais un soutien à TOUTES les candidatures citoyennes puisqu’il faut être domicilié dans la même circonscription qu’un candidat pour pouvoir le soutenir. Ainsi, il est de votre responsabilité d’aider des gens comme vous et moi à faire leur devoir citoyen en allant une fois dans leur vie dans les couloirs de l’Assemblée Nationale pour un mandat unique, de la même façon que l’on peut être tiré au sort pour être jury d’assise dans un Tribunal Pénal.

Si nous étions nombreux à nous emparer de cette occasion, nous pourrions renouveler concrètement une bonne part de la classe politique française. Même sans être Nationaliste, vous voyez qu’on ne pas se permettre de négliger les institutions existantes et que cela ne coûte pas grand chose d’essayer d’autres solutions pour – un jour – goûter à une véritable Démocratie directe dans laquelle nous voterions pour des idées et non pour des personnes…

Voilà, ça soulage de faire une bonne action hein ? En tout cas, rendez-vous le mois prochain pour une nouvelle action individuelle vers un monde meilleur et d’ici-là portez-vous bien ! smiley content

par Orlulas le Dimanche 30 Avril 2017 à 14h40 | Voir les commentaires

Éviter le pillage monétaire

Alors que les derniers gouvernements nous ont souvent parlé de suppressions d’emplois en masse, impossible de rester de marbre quand on apprend via une vidéo très documentée de DATAGUEULE que la France perd chaque année environ 80 Milliards d’euros à cause de l’optimisation fiscale des entreprises multi-nationales !

Si cette somme colossale (équivalente à 4 fois le montant du déficit de la sécurité sociale) pourrait facilement être récupérée en embauchant des centaines d’inspecteurs des impôts et de procureurs dont les salaires seraient largement rentabilisés, l’État ne semble pas enclin à poursuivre en justice les organismes privés avec lesquels il entretien une certaine connivence…

Face à cet état des lieux peu reluisant, certaines personnes courageuses prennent le risque de devenir lanceurs d’alerte pour informer les citoyens de cette mauvaise répartition des richesses : WikiLeaks, Panama Papers, LuxLeaks. Les révélations s’enchaînent depuis quelques années et tout un chacun comprend que la Deutsche Bank, Apple, Amazon, Ikea, … ne jouent pas le jeu : ces multinationales ne paient que 3% d’impôts là où une honnête petite entreprise familiale française participe à l’effort commun à hauteur de près de 23 à 30% de son chiffre d’affaire. Équitable ? Certainement pas !

Oui mais que peut-on faire à notre échelle pour lutter contre l’évasion fiscale quand on ne détient pas d’informations capitales ?

N’oubliez-pas qu’en tant que consommateur nous disposons tous d’un pouvoir individuel au moins équivalent au bulletin de vote : le boycott. Cette pratique consiste à ignorer volontairement les produits ou services proposés par une entreprise afin de la sanctionner pour ses pratiques douteuses. N’ayant pas de liste des entreprises que je boycotte, je vous incite simplement à réfléchir aux sociétés à qui vous donnez de l’argent pour vous nourrir, téléphoner, gérer vos comptes, …

Posez-vous des questions sur chacune d’elle : à qui appartient-elle ? A-t-elle déjà délocalisé l’un de ses services à l’étranger pour des raisons économiques ? Est-ce qu’elle possède une filiale dans un paradis fiscal ? Fait-elle travailler des enfants ? Est-ce qu’elle spécule sur le malheur ou la misère d’autrui ? Pollue-t-elle l’environnement ? Etc. Si la réponse à au moins une de ces questions ne vous convient pas, sachez prendre la décision de ne plus acheter ses produits ou faire appel à ses services (dans la limite du possible évidemment).

Cette politique personnelle d’achat peut être complétée d’un autre outil qui lutte efficacement contre l’accaparement des richesses par un petit nombre : les monnaies locales complémentaires.

Késako ? C’est une monnaie à cours légal (comme l’euro), à la différence qu’elle participe au développement d’une économie respectueuse des personnes et de l’environnement à travers la mise en place de circuits courts.

Dans le pays de Brest, la monnaie locale complémentaire est l’Heol (dont j’ai rejoint le réseau en tant que structure depuis Juin 2016), sur Morlaix il s’agit du Buzuk, sur Rennes c’est le Galleco, etc. Renseignez-vous dans votre ville ! Elles sont nombreuses et c’est justement cela qui fait leur force car on ne peut les dépenser que dans un réseau de structures locales respectant une charte éthique, l’argent circule ainsi plus souvent et génère davantage de richesses, le tout sans jamais sortir du territoire délimité, chouette non ?

Pour vous y mettre petit à petit et sans pression, commencez par changer des montants très faibles puis faites quelques courses dans les structures du réseau, quitte à compléter votre paiement en euros les premières fois. Ainsi, vous saurez petit à petit le montant de monnaie locale qu’il vous faut chaque mois, sans compter que c’est un excellent moyen d’éduquer vos enfants et petits-enfants sur les nombreux pouvoirs de l’argent (comme créateur de lien social par exemple) et les conséquences bonnes ou mauvaises qu’impliquent le fait de le dépenser à un endroit ou à un autre…

Voilà, ça soulage de faire une bonne action hein ? En tout cas, rendez-vous le mois prochain pour une nouvelle action individuelle vers un monde meilleur et d’ici-là portez-vous bien ! smiley content

par Orlulas le Dimanche 27 Novembre 2016 à 19h00 | Voir les commentaires

Éviter la désinformation

On entend souvent dire concernant les hommes politiques que l’on a les dirigeants qu’on mérite ! De mon côté, je pense plutôt qu’un citoyen lambda prend une décision d’après les informations dont il dispose. En partant de ce nouveau constat, la pertinence des informations auxquelles nous sommes exposés est donc cruciale.
Dans ce nouveau millénaire numérique où nous faisons face en permanence à une surabondance d’informations, vous êtes-vous déjà rendu compte à quel point regarder un journal télévisé pouvait nous rendre anxieux ? Cette inquiétude martelée jour après jour nous pousse parfois de manière inconsciente à la peur : la peur de l’avenir (pour nos enfants), la peur de l’étranger, le repli communautaire, l’envie de s’évader dans un autre univers moins corrompu…
Toutefois des solutions simples existent pour lutter contre cette angoisse permanente qui peut nous assaillir face à cette multitude de notifications plus ou moins bien documentées ou déformées. La première chose est de prendre conscience de l’importance de la source pour une information. En France, la plupart des médias sont contrôlés par moins d’une dizaine de personnes, dont :
– Arnaud Lagardère (Le Point) ;
– Bernard Arnault (Le Parisien, Les Échos) ;
– Bernard Tapie (La Provence) ;
– Jean-Michel Baylet (La Dépêche du Midi) ;
– Martin Bouygues (TF1, LCI, EuroSport ;)
– Patrick Drahi (BFMTV, L’express, Libération, RMC) ;
– Serge Dassault (Le Figaro) ;
– Vincent Bolloré (Canal+, Direct8, Direct Matin, iTélé) ;
– Xavier Niel (Le Monde).
Cet état de fait est un problème en soi car cela nuit gravement à la neutralité de l’information que nous recevons dans nos foyers ! Les journalistes qui travaillent dans ce genre de rédaction craignent d’écrire ce qu’ils pensent véritablement sur un sujet et préfèrent s’auto-censurer pour éviter les ennuis… Si vous doutez de cela, les anecdotes ne manquent pas et d’une manière générale il suffit de vous demander pourquoi au cours de la lutte sociale du Printemps 2016 contre la loi El Khomri les médias ont systématiquement fait l’amalgame entre manifestants et "casseurs", ou pourquoi les Guignols de l’info ne remplissent plus leur rôle satirique depuis l’arrivée de Monsieur Bolloré à la direction de Canal+ !
Mais que faire une fois que l’on sait qu’une information peut être orientée différemment selon la source ? Tout simplement en commençant par sélectionner attentivement nos canaux d’information en choisissant des rédactions soumises à aucune pression politique ou économique ! Cela peut sembler totalement idéaliste mais sachez qu’il en existe encore quelques-unes en France, et de qualité qui plus est !
Le média que je souhaiterais citer en priorité est évidemment Mediapart : le principal journal d’information numérique indépendant et participatif financé uniquement par les abonnements de ses lecteurs. Je ne peux que vous encourager à vous abonner car, même si vous trouvez stupide de payer pour quelque chose que vous n’utiliserez pas, il vaut mieux soutenir un journal comme celui-ci que de régler une redevance TV injuste…
D’autres médias ne sont pas en reste avec Fakir, Le canard enchaîné, La Croix et bien sûr Charlie Hebdo qui sont pour la plupart des journaux d’information revendicatifs n’hésitant pas à dénoncer, même si cela peut leur causer de sérieux ennuis par la suite.
Le service public joue aussi son rôle avec France Inter, qui depuis quelque temps diffuse par exemple les chroniques radio de Nicole Ferroni ou Guillaume Meurice, chroniqueurs à l’humour acéré qui mettent en lumière les nombreuses injustices de notre société avec une légèreté et un bagou incroyable : vraiment, ça vaut le détour !
Étant motivé à changer mes habitudes pour de meilleurs lendemains, cela fait déjà quelques années que je ne regarde plus du tout la télévision. Depuis, je me sens beaucoup moins anxieux même si j’ai perdu le réflexe de me tenir au courant de l’actualité… Pour y remédier, je viens à l’instant (en rédigeant cet article) de payer un abonnement annuel de 50€ à Mediapart ! Même si je ne pense pas avoir souvent le temps de consulter les articles qui s’y trouvent (ou alors sur mon smartphone), je vois ça plutôt comme un acte militant, une politique personnelle de soutien à l’information libre et indépendante…
Voilà, ça soulage de faire une bonne action hein ? En tout cas, rendez-vous le mois prochain pour une nouvelle action individuelle vers un monde meilleur et d’ici-là portez-vous bien ! smiley content

par Orlulas le Dimanche 30 Octobre 2016 à 18h53 | Voir les commentaires