Sur cette page, vous trouverez les trois derniers billets de mon blog personnel. Pour consulter les autres, je vous invite à vous rendre sur le forum :


Refuser le compteur Linky

Vous avez sans doute entendu parler des nouveaux compteurs électriques intelligents baptisés « Linky » : 35 millions d’entre eux vont être installés un peu partout en France d’ici à 2021. Mais que penser de ce soudain engouement d’ENEDIS (ex-ERDF) pour les économies d’énergie ? Je me risque aujourd’hui à donner quelques éléments de réponses…
Pour commencer, jusqu’à présent les nouvelles générations de compteurs électriques ne sont jamais arrivées par vague puisqu’on installait un compteur uniquement lorsque l’occasion se présentait (remise aux normes, rénovation, constructions neuves, etc). N’étant pas pour jeter des millions de compteurs encore en parfait état de marche, qu’est-ce que Linky aurait de plus pour justifier un tel déploiement ? D’après la page du site officiel d’ENEDIS, ce compteur permet :
– de relever ma consommation d’électricité plus souvent et à distance (toutes les 10 minutes) ;
– d’adapter simplement la puissance du compteur à ma consommation et pour un coût réduit ;
– de mettre en service mon compteur en moins de 24h et pour un coût réduit.
Cela me paraît un peu mince comme avantages, d’autant que la durée de vie de ce genre d’appareil (env 15 ans) est bien en deçà des précédentes générations (jusqu’à 50 ans pour les compteurs bleus)… En me renseignant davantage sur Linky, je suis tombé sur un documentaire très intéressant nommé « Take back your Power ! » réalisé par Josh del Sol en 2013. On y apprend entre autres que ce genre de compteur :
– permet de couper à distance la distribution d’électricité chez un client en contentieux de paiement auprès de son fournisseur d’électricité ;
– est intrusif puisqu’il permet de savoir quand un client se lève, quand il se couche, quand il reçoit du monde, quand il part de chez lui, … le tout d’après sa courbe de consommation d’électricité ;
comporte aussi des risques pour la santé (des enfants surtout) puisqu’il émet des ondes CPL (Courant Porteur en Ligne) pulsées, qui sont classées comme « Possiblement Cancérigène » par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) depuis 2011 ;
peut être piraté comme n’importe quel objet électronique connecté en réseau (les cambrioleurs apprécieront sans doute de telles données)
Bref, devant les risques présentés ci-dessus, je trouve que le jeu n’en vaut pas la chandelle ! Puisqu’il n’existe actuellement aucune loi nous obligeant à accepter ces nouveaux compteurs électriques sous peine d’amende, j’ai décidé de refuser l’installation de Linky chez moi.
Pour ce faire, au mois de Janvier dernier j’ai pris le temps de rédiger deux lettres permettant d’informer ENEDIS ainsi que les autorités compétentes que j’ai l’intention d’user de mon droit d’opposition :
– La première lettre est destinée à Philippe Monloubou, président d’ENEDIS. Commencez par l’imprimer en deux exemplaires, complétez les informations manquantes puis signez chaque exemplaire avant d’en expédier un en recommandé avec accusé de réception à l’adresse indiquée en haut à droite de la lettre ;
– La seconde lettre est destinée au Maire de votre commune. Imprimez-la en deux exemplaires, complétez les informations manquantes puis signez chaque exemplaire. Agrafez ensuite la lettre d’ENEDIS restante à l’un des deux exemplaires. Enfin, rendez vous en personne à l’Hôtel de Ville afin de faire tamponner les deux exemplaires auprès du service courrier. Déposez l’exemplaire avec les deux lettres agrafées et conservez l’autre pour preuve.
Une fois de retour chez vous, pensez à dupliquer puis placarder une copie de la lettre tamponnée sur votre compteur électrique afin de mettre en garde un technicien d’ENEDIS trop entreprenant !
Pour terminer je citerai la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme dont l’article 12 dit « Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes ».
Voilà, ça soulage de faire une bonne action hein ? En tout cas, rendez-vous le mois prochain pour une nouvelle action individuelle vers un monde meilleur et d’ici-là portez-vous bien ! smiley content

par Orlulas le Mercredi 31 Mai 2017 à 15h14 | Voir les commentaires

Participer à une primaire citoyenne

Je ne vous apprends rien en disant que nous sommes en pleine période électorale et que les résultats du premier tour de l’élection Présidentielle ont été décevants pour beaucoup d’entre nous… Mais que faire alors ? À défaut d’apporter des réponses toutes faites, cet article va modestement essayer de vous donner quelques éléments de réflexion supplémentaires.

Face à une situation aussi catastrophique, je comprends celles et ceux qui ont décidé de ne plus cautionner cette mascarade en rejoignant les rangs des abstentionnistes. Toutefois, je suis plutôt d’avis que lorsque l’on cherche à faire évoluer une situation il faut utiliser tous les moyens à notre disposition pour changer les choses, dont le vote, sans pour autant placer en lui tous nos espoirs et attentes, au risque d’être régulièrement déçus…

Vous le savez, depuis le début, ce blog vous encourage à incarner le changement que vous voulez voir dans le Monde grâce à des idées d’actions non-violentes ou de nouvelles habitudes de vie. Dans ce cadre, je pense qu’il est important d’essayer de nous réapproprier les institutions existantes pour ne pas les laisser aux mains de personnes corrompues par la finance ou à l’idéologie xénophobe comme c’est le cas actuellement !

Selon moi, le désintérêt croissant des français pour la Politique est majoritairement dû au fait que la Démocratie représentative arrive en bout de course. Non seulement les professionnels de la politique ne sont plus représentatifs des français, mais surtout ils ne cherchent même plus à les représenter tout court !

C’est en faisant des recherches sur ce sujet que j’ai découvert en Octobre 2016 le site Internet « LaPrimaire.org » : il s’agit d’un outil numérique permettant à n’importe quel citoyen volontaire de se porter candidat pour porter la voix de ses concitoyens lors de la prochaine élection organisée en France. Vous l’aurez compris, le but est d’avoir davantage de candidats issus du peuple, dont la politique n’est pas le métier (et ne doit pas non plus le devenir)

Ainsi, l’année dernière j’ai fait partie des 32000 personnes qui ont soutenu Charlotte Marchandise (42 ans, formatrice en Ille-et-Vilaine) pour représenter les Français lors de l’élection Présidentielle. Malheureusement, la concurrence fut rude et elle n’est pas parvenue à réunir les 500 parrainages de grands électeurs, ce qui l’a empêchée de participer au scrutin définitif…

« Quel rapport avec la situation présente ? » me direz-vous. Tout simplement que même si nous avons perdu une bataille (l’élection Présidentielle en l’occurrence), les Législatives approchent et LaPrimaire.org organise maintenant 577 primaires en ligne, une par circonscription électorale !

Bien décidé à aller choisir puis soutenir le meilleur candidat citoyen de ma circonscription, je me suis rendu sur le site Internet pour constater avec surprise qu’il n’y a pas assez de candidats déclarés ! Puisque ma circonscription faisait partie de celles dépourvues de candidat, j’ai longuement hésité avant de prendre la décision d’en être car l’homme (ou la femme) providentiel(le) n’existe pas et, si je ne le fais pas, qui le fera ?

C’est dans cette optique de "montrer l’exemple" que je vous invite à vous inscrire sans tarder sur LaPrimaire.org afin de soutenir le candidat de votre circonscription, voire de vous présenter comme candidat si l’envie vous prend ou que personne ne s’est encore présenté…

Gardez bien à l’esprit que cet appel n’est pas une publicité personnelle mais un soutien à TOUTES les candidatures citoyennes puisqu’il faut être domicilié dans la même circonscription qu’un candidat pour pouvoir le soutenir. Ainsi, il est de votre responsabilité d’aider des gens comme vous et moi à faire leur devoir citoyen en allant une fois dans leur vie dans les couloirs de l’Assemblée Nationale pour un mandat unique, de la même façon que l’on peut être tiré au sort pour être jury d’assise dans un Tribunal Pénal.

Si nous étions nombreux à nous emparer de cette occasion, nous pourrions renouveler concrètement une bonne part de la classe politique française. Même sans être Nationaliste, vous voyez qu’on ne pas se permettre de négliger les institutions existantes et que cela ne coûte pas grand chose d’essayer d’autres solutions pour – un jour – goûter à une véritable Démocratie directe dans laquelle nous voterions pour des idées et non pour des personnes…

Voilà, ça soulage de faire une bonne action hein ? En tout cas, rendez-vous le mois prochain pour une nouvelle action individuelle vers un monde meilleur et d’ici-là portez-vous bien ! smiley content

par Orlulas le Dimanche 30 Avril 2017 à 14h40 | Voir les commentaires

Éviter le pillage monétaire

Alors que les derniers gouvernements nous ont souvent parlé de suppressions d’emplois en masse, impossible de rester de marbre quand on apprend via une vidéo très documentée de DATAGUEULE que la France perd chaque année environ 80 Milliards d’euros à cause de l’optimisation fiscale des entreprises multi-nationales !

Si cette somme colossale (équivalente à 4 fois le montant du déficit de la sécurité sociale) pourrait facilement être récupérée en embauchant des centaines d’inspecteurs des impôts et de procureurs dont les salaires seraient largement rentabilisés, l’État ne semble pas enclin à poursuivre en justice les organismes privés avec lesquels il entretien une certaine connivence…

Face à cet état des lieux peu reluisant, certaines personnes courageuses prennent le risque de devenir lanceurs d’alerte pour informer les citoyens de cette mauvaise répartition des richesses : WikiLeaks, Panama Papers, LuxLeaks. Les révélations s’enchaînent depuis quelques années et tout un chacun comprend que la Deutsche Bank, Apple, Amazon, Ikea, … ne jouent pas le jeu : ces multinationales ne paient que 3% d’impôts là où une honnête petite entreprise familiale française participe à l’effort commun à hauteur de près de 23 à 30% de son chiffre d’affaire. Équitable ? Certainement pas !

Oui mais que peut-on faire à notre échelle pour lutter contre l’évasion fiscale quand on ne détient pas d’informations capitales ?

N’oubliez-pas qu’en tant que consommateur nous disposons tous d’un pouvoir individuel au moins équivalent au bulletin de vote : le boycott. Cette pratique consiste à ignorer volontairement les produits ou services proposés par une entreprise afin de la sanctionner pour ses pratiques douteuses. N’ayant pas de liste des entreprises que je boycotte, je vous incite simplement à réfléchir aux sociétés à qui vous donnez de l’argent pour vous nourrir, téléphoner, gérer vos comptes, …

Posez-vous des questions sur chacune d’elle : à qui appartient-elle ? A-t-elle déjà délocalisé l’un de ses services à l’étranger pour des raisons économiques ? Est-ce qu’elle possède une filiale dans un paradis fiscal ? Fait-elle travailler des enfants ? Est-ce qu’elle spécule sur le malheur ou la misère d’autrui ? Pollue-t-elle l’environnement ? Etc. Si la réponse à au moins une de ces questions ne vous convient pas, sachez prendre la décision de ne plus acheter ses produits ou faire appel à ses services (dans la limite du possible évidemment).

Cette politique personnelle d’achat peut être complétée d’un autre outil qui lutte efficacement contre l’accaparement des richesses par un petit nombre : les monnaies locales complémentaires.

Késako ? C’est une monnaie à cours légal (comme l’euro), à la différence qu’elle participe au développement d’une économie respectueuse des personnes et de l’environnement à travers la mise en place de circuits courts.

Dans le pays de Brest, la monnaie locale complémentaire est l’Heol (dont j’ai rejoint le réseau en tant que structure depuis Juin 2016), sur Morlaix il s’agit du Buzuk, sur Rennes c’est le Galleco, etc. Renseignez-vous dans votre ville ! Elles sont nombreuses et c’est justement cela qui fait leur force car on ne peut les dépenser que dans un réseau de structures locales respectant une charte éthique, l’argent circule ainsi plus souvent et génère davantage de richesses, le tout sans jamais sortir du territoire délimité, chouette non ?

Pour vous y mettre petit à petit et sans pression, commencez par changer des montants très faibles puis faites quelques courses dans les structures du réseau, quitte à compléter votre paiement en euros les premières fois. Ainsi, vous saurez petit à petit le montant de monnaie locale qu’il vous faut chaque mois, sans compter que c’est un excellent moyen d’éduquer vos enfants et petits-enfants sur les nombreux pouvoirs de l’argent (comme créateur de lien social par exemple) et les conséquences bonnes ou mauvaises qu’impliquent le fait de le dépenser à un endroit ou à un autre…

Voilà, ça soulage de faire une bonne action hein ? En tout cas, rendez-vous le mois prochain pour une nouvelle action individuelle vers un monde meilleur et d’ici-là portez-vous bien ! smiley content

par Orlulas le Dimanche 27 Novembre 2016 à 19h00 | Voir les commentaires