Sur cette page, vous trouverez les trois derniers billets de mon blog personnel. Pour consulter les autres, je vous invite à vous rendre sur le forum :


Organiser ses documents administratifs

Vous est-il déjà arrivé de passer des heures à chercher votre diplôme d’étude ? À moins que vous n’ayez carrément égaré la facture dont vous avez besoin pour faire marcher la garantie de votre sèche-linge ? Pour éviter cela à l’avenir, n’hésitez-pas à me lire car ce n’est pas parce que le printemps est passé qu’il est trop tard pour s’organiser !
Certains râleront en disant « Encore un article "Lifestyle" et pas sur la Lutte ou la Transition » et ils auront raison, à ceci près que pour lutter efficacement il vaut mieux ne pas perdre son temps à cause d’une démarche administrative, qui sont déjà assez anxiogènes comme cela…
Aujourd’hui, je vais partager avec vous la méthode de classement que j’utilise depuis le mois d’avril et dont je commence déjà à sentir l’efficience dès qu’il s’agit de trouver un document quelconque. Pour commencer, téléchargez puis imprimez le modèle de classement afin de découvrir tous les documents concernés. Ensuite, prenez onze feuilles de brouillon afin d’y inscrire sur chacune au marqueur le titre d’une catégorie de classement (exemple : « Habitation »). Déterrez maintenant tous vos documents administratifs et répartissez-les parmi les onze catégories disponibles (vous pouvez en inventer d’autres au besoin, personnellement j’en ai 17).
Une fois ceci fait, prenez autant de feuilles de brouillon supplémentaires qu’il y a de sous-classements dans la première catégorie (exemple : 8 feuilles pour « Impôts ») puis inscrivez-y au marqueur le titre de la catégorie de classement, ainsi que son sous-titre, soit :
Comptabilité > Bilan comptable
Comptabilité > Emprunts
Comptabilité > Mon ancienne banque*
Comptabilité > Ma banque actuelle*
Distribuez ensuite tous les documents de la pile principale entre ces sous-catégories. Afin d’obtenir un tri définitif, il ne vous restera qu’à organiser les documents de chacune de ces nouvelles piles par ordre chronologique inversé (pour que les documents les plus récents se trouvent au dessus) !
Lorsque le classement de la première catégorie est achevé, prenez de nouvelles feuilles de brouillon puis répétez l’étape précédente pour chacune des autres catégories (j’espère que vous avez un couloir assez long puisqu’il y a près d’une soixantaine de piles au total)
Pour que ces heures de classement ne soient pas une corvée, n’hésitez-pas à écouter ma sélection personnelle des podcasts de « Nuit Debout éducation populaire Paris » sur Mixcloud. De plus, cela sera également l’occasion de faire du tri parmi vos documents administratifs, sachant que vous n’êtes pas obligés de conserver certains de ces documents toute votre vie.
Une fois le tri effectué, il va être temps de vous procurer de quoi archiver toutes ces piles de manière pratique et esthétique (car un couloir est, par définition, dans le passage). Pour cela, je vous recommande d’investir dans des boîtes de transfert cartonnées pour les catégories principales, de 9 ou 12 centimètres d’épaisseur selon les besoins. Utilisez plutôt des chemises plastiques à élastique pour les sous-catégories, de fine à 2.5, 4 ou 6 centimètres d’épaisseur selon les besoins. Enfin, n’oubliez-pas des étiquettes autocollantes à mettre sur les boîtes de transfert et chemises avec les titres et sous-titres des catégories pour les retrouver en un éclair !
Pour conclure, gardez à l’esprit que vous venez de créer une archive de vos documents administratifs, les plus courants devant plutôt être conservés dans une bannette à plusieurs étages qui sert pour le tri du courrier entrant et les documents à archiver (une fois par mois).
Voilà, ça soulage de faire une bonne action hein ? En tout cas, rendez-vous le mois prochain pour une nouvelle action individuelle vers un monde meilleur et d’ici-là portez-vous bien ! smiley content

(*) Adapter évidemment le titre aux noms de vos établissements bancaires passés et actuels

par Orlulas le Mardi 25 Juillet 2017 à 18h09 | Voir les commentaires

Lutter contre la procrastination

Si cela vous arrive d’avoir envie de rien, d’être blasé du quotidien, de tout remettre à demain, dans ce cas cet article est pour vous ! En effet, la procrastination est une tendance à repousser régulièrement les choses à faire, comme laver la voiture ou tondre la pelouse du jardin…
Pourquoi rédiger un article sur ce thème ? Tout simplement car nous vivons dans un monde où les distractions sont si nombreuses qu’il est difficile de ne pas y céder (n’est-ce pas Facebook ?). Lutter contre la procrastination, c’est reprendre en main sa productivité pour atteindre ses objectifs personnels et garder ainsi une bonne estime de soi !
Plutôt que de vous proposer une énième présentation du « bullet journal » alors qu’il en existe déjà de très bien (dont celle réalisée par « SolangeTeParle »), je vais plutôt partager avec vous la manière dont je m’organise au quotidien depuis maintenant près de sept ans afin d’être efficace.
Avant de commencer, il me semble important de préciser que la formule expliquée ici n’est ni la meilleure, ni la plus pratique, c’est juste celle qui correspond le mieux à mes usages. Comme pour le bullet journal, il s’agit d’une solution gratuite et hors-ligne : il vous faut simplement deux cahiers à spirales avec des grands carreaux, un stylo à bille, un crayon à papier ainsi qu’une règle.
Chaque page du premier cahier correspondra à un emploi du temps mensuel présenté sous forme graphique. Placez votre page à l’horizontal (format paysage / reliure vers le haut) puis tracez autant de colonnes que de jours dans le mois en cours (suivez les carreaux et laissez six cases vides en bas de page). Une fois ceci fait, indiquez en haut de chaque colonne l’initiale du jour de la semaine, puis son numéro, le tout de gauche à droite (exemple : V 2). De chaque côté de votre tableau, inscrivez les heures de la journée (de 8h à 23h par exemple) sur les lignes horizontales des carreaux en partant du haut.
À ce stade, vous devriez reconnaître une sorte d’agenda graphique qu’il ne vous reste plus qu’à compléter en grisant les périodes où vous êtes occupé (au travail, au sport, en soirée, etc). Pour savoir à quoi correspond chaque créneau occupé, je vous invite à ajouter une lettre par type d’occupation (exemple : A=emploi / B=orchestre / C=salsa / etc), les cases vides en bas de page servant à ajouter une légende qui décrit la signification de chaque lettre.
Le second cahier – quant à lui – est à prendre dans le sens de la hauteur (format portrait) et sert de « to-do list », c’est à dire une liste des choses à faire. Commencez par numéroter chaque bas de page du cahier puis laissez quatre pages vides au début pour l’index (le futur sommaire). En haut de la cinquième page, écrivez l’intitulé « Tâches reportées » : vous y listerez tout ce que vous n’avez pas encore pu réaliser par le passé (ça peut être long oui). Chaque tâche doit occuper une ligne différente et il faut laisser la marge de gauche libre. Mettez un petit point dans la marge au début de la description de chaque tâche. Lorsque cette tâche sera effectuée, tracez une croix par dessus le point. Si la tâche est inscrite à nouveau plus loin dans le cahier, tracez un signe supérieur « > » (demi-croix ressemblant à une flèche vers la droite) par dessus le point.
Une fois votre liste terminée, retournez à l’index pour y indiquer la mention « Tâches reportées » ainsi que la fourchette de pages correspondant. Entamez ensuite une nouvelle liste intitulée « Tâches récurrentes » sur la page suivante en répétant les mêmes étapes que précédemment. Pensez à la classer par fréquence pour plus de lisibilité (hebdomadaires, mensuelles, trimestrielles, annuelles, etc). Enfin, ajoutez cette liste à l’index.
Il est temps de démarrer la liste journalière : le but est d’y noter les tâches à faire au fur et à mesure où elles vous viennent à l’esprit dans la journée, même si elles ne sont pas à effectuer le jour-même ! Pensez également à faire un parallèle avec l’emploi du temps en y indiquant les rendez-vous importants ou ponctuels à ne pas oublier… Simple n’est-ce pas ?
Personnellement, ce genre d’assistant seconde parfaitement ma mémoire défaillante tout en me motivant à travailler : quel plaisir d’inscrire une croix devant une tâche traitée, ou de "remonter la cascade" des tâches lorsqu’on est particulièrement efficace.
Voilà, ça soulage de faire une bonne action hein ? En tout cas, rendez-vous le mois prochain pour une nouvelle action individuelle vers un monde meilleur et d’ici-là portez-vous bien ! smiley content

par Orlulas le Vendredi 30 Juin 2017 à 11h09 | Voir les commentaires

Refuser le compteur Linky

Vous avez sans doute entendu parler des nouveaux compteurs électriques intelligents baptisés « Linky » : 35 millions d’entre eux vont être installés un peu partout en France d’ici à 2021. Mais que penser de ce soudain engouement d’ENEDIS (ex-ERDF) pour les économies d’énergie ? Je me risque aujourd’hui à donner quelques éléments de réponses…
Pour commencer, jusqu’à présent les nouvelles générations de compteurs électriques ne sont jamais arrivées par vague puisqu’on installait un compteur uniquement lorsque l’occasion se présentait (remise aux normes, rénovation, constructions neuves, etc). N’étant pas pour jeter des millions de compteurs encore en parfait état de marche, qu’est-ce que Linky aurait de plus pour justifier un tel déploiement ? D’après la page du site officiel d’ENEDIS, ce compteur permet :
– de relever ma consommation d’électricité plus souvent et à distance (toutes les 10 minutes) ;
– d’adapter simplement la puissance du compteur à ma consommation et pour un coût réduit ;
– de mettre en service mon compteur en moins de 24h et pour un coût réduit.
Cela me paraît un peu mince comme avantages, d’autant que la durée de vie de ce genre d’appareil (env 15 ans) est bien en deçà des précédentes générations (jusqu’à 50 ans pour les compteurs bleus)… En me renseignant davantage sur Linky, je suis tombé sur un documentaire très intéressant nommé « Take back your Power ! » réalisé par Josh del Sol en 2013. On y apprend entre autres que ce genre de compteur :
– permet de couper à distance la distribution d’électricité chez un client en contentieux de paiement auprès de son fournisseur d’électricité ;
– est intrusif puisqu’il permet de savoir quand un client se lève, quand il se couche, quand il reçoit du monde, quand il part de chez lui, … le tout d’après sa courbe de consommation d’électricité ;
comporte aussi des risques pour la santé (des enfants surtout) puisqu’il émet des ondes CPL (Courant Porteur en Ligne) pulsées, qui sont classées comme « Possiblement Cancérigène » par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) depuis 2011 ;
peut être piraté comme n’importe quel objet électronique connecté en réseau (les cambrioleurs apprécieront sans doute de telles données)
Bref, devant les risques présentés ci-dessus, je trouve que le jeu n’en vaut pas la chandelle ! Puisqu’il n’existe actuellement aucune loi nous obligeant à accepter ces nouveaux compteurs électriques sous peine d’amende, j’ai décidé de refuser l’installation de Linky chez moi.
Pour ce faire, au mois de Janvier dernier j’ai pris le temps de rédiger deux lettres permettant d’informer ENEDIS ainsi que les autorités compétentes que j’ai l’intention d’user de mon droit d’opposition :
– La première lettre est destinée à Philippe Monloubou, président d’ENEDIS. Commencez par l’imprimer en deux exemplaires, complétez les informations manquantes puis signez chaque exemplaire avant d’en expédier un en recommandé avec accusé de réception à l’adresse indiquée en haut à droite de la lettre ;
– La seconde lettre est destinée au Maire de votre commune. Imprimez-la en deux exemplaires, complétez les informations manquantes puis signez chaque exemplaire. Agrafez ensuite la lettre d’ENEDIS restante à l’un des deux exemplaires. Enfin, rendez vous en personne à l’Hôtel de Ville afin de faire tamponner les deux exemplaires auprès du service courrier. Déposez l’exemplaire avec les deux lettres agrafées et conservez l’autre pour preuve.
Une fois de retour chez vous, pensez à dupliquer puis placarder une copie de la lettre tamponnée sur votre compteur électrique afin de mettre en garde un technicien d’ENEDIS trop entreprenant !
Pour terminer je citerai la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme dont l’article 12 dit « Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes ».
Voilà, ça soulage de faire une bonne action hein ? En tout cas, rendez-vous le mois prochain pour une nouvelle action individuelle vers un monde meilleur et d’ici-là portez-vous bien ! smiley content

par Orlulas le Mercredi 31 Mai 2017 à 15h14 | Voir les commentaires